Partager une passion

Articles marqués “piles

toujours prévoir.

Tremblant 162

Voilà quelque temps, on s’est permis des vacances à Tremblant. C’est toujours une occasion pour moi d’aller faire de la photo tout en explorant de nouvelles régions. Pour ce congé, notre fille avait eu la brillante idée de nous offrir à mon épouse et moi, un cadeau de Noël très original, soit une aventure en traîneau à chiens.

Vous pouvez vous facilement imaginer les occasions photos dont j’ai profité. L’une d’elles d’ailleurs a fait l’objet de mon fond d’écran de mars que j’avais publié sur ma page Facebook et que j’avais oublié de faire sur mon blogue. Toutes mes excuses à ceux qui me suivent.

La température pendant cette belle semaine de congé, s’est maintenue aux alentours de – 20 Celsius. Bien habillé, il n’y a pas de problèmes. C’est l’équipement dont il faut s’inquiéter. Le truc est de bien protéger la caméra et les lentilles.

Pour ce faire, il existe des enveloppes qui sont comme des sacs de plastique qui se glissent au-dessus de nos appareils pour les protéger du vent, de la neige, du sable, de la pluie etc. Peu couteux et très pratique. Mais lors de températures si froides, ce sont les batteries qui peuvent nous causer les plus grands soucis. Mon conseil, ayant toujours des piles supplémentaires sur vous, au chaud. Froides, la durée de vie est réduite.

Dans mes photos de Tremblant, je me suis permis des photos de nuit du village. J’ai pensé à mon trépied et quelle lentille je voulais pour minimiser mon transport d’équipement et oublié mes piles supplémentaires. Je peux vous dire que mon expérience photos a été grandement réduite. Le facteur vent était à moins 40c. Les différents mécanismes de l’appareil ont gelés. Moi qui aime prendre mes photos en rafales de trois,  oublier ça.

Pour voir d’autres résultats, je vous invite sur mon site www.dbriyul.com et surtout n’oubliez pas,

Bonnes Photos.

Publicités

Excursion photo au Mont Pinacle

J’arrive d’une escapade qui m’a mené au sommet du Mont Pinacle. Malgré un sac à dos rempli et pesant plus de vingt-cinq livres, j’ai atteint le sommet pour avoir droit à une vue époustouflante. Tout le long du parcours je me suis posé la question : « Est-ce que je traîne trop d’équipement pour une telle ascension.
Je me dis toujours qu’il vaut mieux en avoir trop que de me dire j’aurais dû emmener telle lentille ou telle pièce d’équipement. En plus de mon trépied que je traîne presque partout, j’avais également mon mono pied qui a eu une double tâche, soit celle de bâton de marche dans le sentier tel que démontré dans la photo jointe.(Dans ma main gauche)._MG_1114a
J’avais aussi mis dans mon sac ma « grosse Bertha », une lentille Sigma 150-500 qui pèse une tonne. Quelle fût ma joie d’arriver au haut du sommet pour trouver un faucon perché aux abords d’une corniche et de savoir que j’avais « Bertha » avec moi. (Photo à l’appui)._MG_1061a Mais pour s’assurer d’une expérience des plus enrichissantes, voici quelques conseils.
Tout d’abord s’habiller confortablement avec de bons souliers. Le chasse-moustiques est très recommandé pour les marches en forêt. De l’eau, du Gatorade, des barres tendres pour la survie et se ré-énergiser.
Le trépied est un incontournable requis. Comme suggestion de lentilles, je laisse sur mon appareil ma 17-70 qui me donne une grande flexibilité. De plus, j’avais avec moi ma 10-20, ma 75-150 et « Bertha ». Comme accessoires, mes flashs dont mon « ring flash », un déclencheur à distance, mes tubes pour macro et surtout surtout, des piles de rechanges car rien n’est plus frustrant que des piles mortes devant une scène qui vous coupe le souffle.
Je vous expliquerai comme m’ont servis ces accessoires dans mon prochain blog. Entre temps, bonnes photos.