Partager une passion

Articles marqués “numérique

Comprendre le triangle d’exposition d’une photo : une métaphore.

IMG_6902fb

Il existe trois éléments dans la prise de photo qui agissent directement sur le résultat. Ils sont en liens l’un avec l’autre et déterminent les facteurs qui influencent ce résultat. Ces éléments sont:

ISO qui est la mesure utilisée pour déterminer la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil. Ceux-ci commencent à 100 et sont doublés à chaque incrément (200-400-800-etc).

Ouverture qui est la mesure de l’iris utilisée par la lentille connue par la codification f suivi d’un chiffre. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture de l’iris est grande.

Vitesse qui détermine le temps que l’obturateur demeurera ouvert pour la prise de photo. Elle se mesure le plus souvent en fractions de seconde (1/2000-1/500 etc.) et exceptionnellement en secondes pleines.

C’est à l’intersection de ces trois éléments qu’est mesurée l’exposition par le capteur. L’important est de comprendre qu’en modifiant l’un ou l’autre de ces éléments, il y a une influence sur les autres éléments afin de conserver la balance dans le résultat photographique.

Ainsi à partir d’une photo prise, si je change l’ouverture de celle-ci j’aurai à modifier un des autres éléments pour obtenir le même résultat. Mais le tout s’explique via la métaphore suivante :

Imaginez une fenêtre avec des persiennes qui s’ouvrent et qui se ferment. C’est votre appareil.

La fenêtre c’est l’ouverture. Plus la fenêtre est grande, plus elle laisse passer  la lumière et plus la pièce est éclairée.

Les persiennes représentent la vitesse. Plus vous les laisser ouvertes, plus la lumière entre dans la pièce.

Imaginez maintenant que vous êtes au milieu de cette pièce  que vous portez des lunettes fumées. Vos yeux sont désensibilisés à l’intensité de la lumière. C’est un peu comme si vous aviez un iso très bas.

Plusieurs façons existent maintenant pour donner l’impression qu’il y a plus de lumière dans la pièce. On peut garder les persiennes ouvertes plus longtemps (réduire la vitesse), avoir une fenêtre plus grande (augmenter l’ouverture) ou enlever les lunettes (augmenter la valeur iso).

ISO qui est la mesure utilisée pour déterminer la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil. Ceux-ci commencent à 100 et sont doublés à chaque incrément (200-400-800-etc).

Ouverture qui est la mesure de l’iris utilisée par la lentille connue par la codification f suivi d’un chiffre. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture de l’iris est grande.

Vitesse qui détermine le temps que l’obturateur demeurera ouvert pour la prise de photo. Elle se mesure le plus souvent en fractions de seconde (1/2000-1/500 etc.) et exceptionnellement en secondes pleines.

C’est à l’intersection de ces trois éléments qu’est mesurée l’exposition par le capteur. L’important est de comprendre qu’en modifiant l’un ou l’autre de ces éléments, il y a une influence sur les autres éléments afin de conserver la balance dans le résultat photographique.

Ainsi à partir d’une photo prise, si je change l’ouverture de celle-ci j’aurai à modifier un des autres éléments pour obtenir le même résultat. Mais le tout s’explique via la métaphore suivante :

Imaginez une fenêtre avec des persiennes qui s’ouvrent et qui se ferment. C’est votre appareil.

La fenêtre c’est l’ouverture. Plus la fenêtre est grande, plus elle laisse passer  la lumière et plus la pièce est éclairée.

Les persiennes représentent la vitesse. Plus vous les laisser ouvertes, plus la lumière entre dans la pièce.

Imaginez maintenant que vous êtes au milieu de cette pièce  que vous portez des lunettes fumées. Vos yeux sont désensibilisés à l’intensité de la lumière. C’est un peu comme si vous aviez un iso très bas.

Plusieurs façons existent maintenant pour donner l’impression qu’il y a plus de lumière dans la pièce. On peut garder les persiennes ouvertes plus longtemps (réduire la vitesse), avoir une fenêtre plus grande (augmenter l’ouverture) ou enlever les lunettes (augmenter la valeur ISO).

Publicités

En passant

Tout est dans la composition:

IMG_3457

Vous vous êtes procuré un nouvel appareil photo numérique. Vos photos sont « belles » mais n’ont pas le « punch » auquel vous vous attendiez. Surtout ne vous découragez pas.  Excusez-moi l’expression, mais il faut vraiment voir le « big picture ».

Votre appareil a des fonctions qui permettent de faire des ajustements qui donneront à vos photos une petite touche spéciale. Je promets dans les blogs qui suivront de vous faire des suggestions et de vous aider à comprendre certains aspects de votre appareil. Même en mode automatique, vous devriez avoir la sensation que votre photo se détache de l’ordinaire.

Si ce n’est pas le cas, trop souvent le problème se situe au niveau de la composition. J’en ai déjà parlé dans d’autres diffusions et je ne peux que réitérer que même si vous avez la meilleure caméra au monde, si la composition n’est pas bonne, votre photo sera toujours « bin ordinaire ».

Mais comment parier à cette lacune? L’expérience. Je fais de la photo depuis plus de quarante ans comme amateur et semi-professionnel. J’en ai pris des photos et il faut en prendre beaucoup. Mais on doit également les regarder. Trop de fois on a tendance, surtout dans cette aire digitale, de regarder la photo, de se dire qu’elle n’est pas bonne et de faire « delete ». Mais avant de l’effacer, prenez quelques secondes de plus et posez-vous la question : Pourquoi je n’aime pas cette photo et que je m’en débarrasse?

On apprend par nos erreurs et c’est cette expérience photographique qui améliorera notre qualité de photos. Lors de mon voyage au UK, j’ai pris plus de 7500 photos (merci le numérique). À mon retour, dans mon premier trie, le tiers des photos étaient déjà à la poubelle pour des erreurs techniques évidentes (hors champ, éclairage, sans bon sens,etc).  Mon compte final est d’environ 2500 mais j’ai pris le temps de regarder et de me demander si la photo que je regardais avait une plus-value à mon expérience de voyage et si elle valait la peine d’être partagée.

Suis d’accord avec vous. Le processus demande beaucoup de temps, mais c’est ce même processus qui vous permettras d’améliorer vos connaissances en photographie et qui vous incitera à explorer d’avantage les options qui vous sont offertes par votre appareil photo. La photo que je vous présente au début a été prise avec la Canon Shure Shot de mon épouse. Un bon appareil beau bon pas cher qui se dissimule bien dans une poche. Elle a été achetée plusieurs fois par le biais des agences avec qui je fais affaire. Pensez composition et après on travaillera sur la présentation. En attendant,

Bonnes photos.

Denis