Partager une passion

Articles marqués “lumière

fond d’écran septembre 2017

De retour

De retour d’un magnifique voyage en Islande. J’ai réussi à prendre mes aurores boréales, les glaciers et pleins de chutes que je partage avec vous comme fond d’écran pour septembre.


Verrerie

 

Pour mon épouse Johanne c’était simple: « Peux-tu me prendre quelques photos de la verrerie de ma mère pour qu’on puisse la mettre en vente sur Kijiji. « Bin oui chérie, pas problème ». De là découle cette occasion en or d’exploiter mes talents.

Va sans dire que les photos pour la mise en vente diffère de celles que vous regardez. Ce ne sont pas les occasions qui manquent, il s’agit de savoir comment en profiter. Si jamais vous avez besoin d’aide ou cherchez à comprendre le comment d’une photo, je suis disponible pour des formations individuelles ou en groupe.

Bonnes photos,


Photographie nocturne

Colisé de soir

Vous avez été très nombreux à me signaler votre appréciation pour cette photo du colisée à Rome. À chaque fois que je voyais une prise de vue nocturne de cet endroit, je me disais qu’un jour j’irai en prendre une. C’était sur ma « bucket list » de photos à prendre.

La photographie nocturne est très spéciale en elle-même. Va sans dire que le tout est défini par la lumière ambiante. Le soir, l’éclairage ne fait pas seulement qu’allumer votre sujet, mais lui crée une certaine ambiance qui ne peut être distinguée à la lumière du jour.

Pensez seulement au spectacle qu’on nous promet pour le Pont Jacques-Cartier. Si vous avez vu les tests vous avez vu comment magique la lumière peut devenir.

Montréal nous donne des occasions incroyables de photographies nocturnes. On a qu’à penser à l’événement « Montréal en Lumières » sans compter la multitude de festivités culturelles. Je m’en veux d’ailleurs de ne pas m’être donné le coup de pied au cul et d’aller veiller tard en ville.

J’en ferai surement bientôt un projet. Si une balade nocturne à Montréal vous intéresse pour faire de la photo et échanger sur les techniques, laissez-moi savoir. Cela me fera grandement plaisir. Un conseil pour ce type de photos : un trépied ou du moins une base solide. Le reste, on pourra s’en parler.

Bonnes photos.

Vieux Montréal la nuit:

Vieux Montréal


Photos du Temps des Fêtes

Santa decoration in tree

Close up of decoration of Santa Claus face with glasses in a Christmas tree

 

Nous approchons cette saison qui est riche en couleurs et lumières. Les résultats photographiques, même dans les situations dites difficiles, peuvent vous épater que vous soyez amateur ou photographe averti. Le secret est de bien comprendre comment utiliser la lumière ambiante.

 

Dans le temps où on utilisait de la pellicule pour nos photos, la prise de photos dans les situations d’éclairage réduite était beaucoup plus difficile car ces pellicules n’étaient pas très sensible à la lumière contrairement aux capteurs des appareils digital d’aujourd’hui.

 

En effet, il nous est possible de « crinquer » les ISO à 6400, 12 800 et plus avec relativement peu de « bruit » sur la photo. Dans le temps, avec la pellicule, je montais à 400 et 800 ISO avec beaucoup de réticence car je ne verrais les résultats que deux semaines plus tard.

 

La technologie a apporté un autre élément qui facilite la prise de photos à lumière réduite soit la lecture automatique de l’exposition par le capteur. Fini les jours où on devait sortir notre lecteur manuel et aller faire l’analyse de la quantité de lumière en place.

 

Ce point est surtout important quand on considère qu’on veut à tout prix éviter d’utiliser un flash car le but est d’aller chercher la richesse et la chaleur de la lumière ambiante et obtenir ces photos qui auront ce facteur WOW. Ce qu’il faut surtout pas oublier, c’est que pour prendre ces photos, vous aurez besoin de beaucoup de stabilité d’où l’utilisation d’un trépied est fortement recommandé.

 

Certaines situations vous demanderons par contre d’ajouter une lumière d’appoint. Vous placez votre enfant devant l’arbre de Noël avec un cadeaux. Si vous utilisez le flash, l’enfant est éclairé ainsi que l’arbre et tout autour. C’est beau mais vous manquez le facteur wow. Maintenant éteignez votre flash, prenez une lampe de table et trouvez le moyen de diriger la lumière directement sur le visage de l’enfant. Le pourtour restera sobre et l’enfant ressortira de l’image. Utilisez l’abat-jour ou un tissus blanc devant la source de lumière pour la tamiser.

 

Comprenez que c’est la lumière qui va créer l’ambiance du portrait. Testez avec différents angles et intensités. Jouez avec la profondeur de champ, ouverture/vitesse d’obturateur. C’est l’avantage du digital. Pas besoin d’attendre deux semaines pour savoir si vous avez réussi ou pas. Au pire, j’efface et on recommence.

 

Je vous souhaite un super Temps des Fêtes. Bonnes photos à tous. Gênez-vous pas de partager vos résultats avec moi et si vous avez des questions, je tenterai d’y répondre le plus rapidement possible.


fonds d’écran de septembre

Merci pour le rappel, j’allais oublier de publier mes fonds d’écran pour le mois de septembre. Toutes mes excuses et encore une fois, merci pour votre encouragement.

Le thème ce mois-ci: la faune dans la région de Charlevoix.

N’oubliez pas de partager.

Denis


 

De retour de vacances dans la région de Charlevoix. Je partage avec vous quelques moments vécus dans cette très belle région du Québec. D’excellents choix pour des fonds d’écran.

Afin de satisfaire ma curiosité, laissez-moi savoir laquelle est votre préférée. N’oubliez pas de partager le lien et surtout,

Bonnes photos.

Denis


bambi copy

Une belle rencontre lors de notre escapade au Parc du Mont St-Bruno ce matin. Plusieurs belles occasions de photos.

Celle-ci a subi quelques transformations artistiques. Une technique que je suis à développer. Je vous tiens au courant de cette nouvelle aventure photographique.

Bonnes photos,

Denis


Comprendre le triangle d’exposition d’une photo : une métaphore.

IMG_6902fb

Il existe trois éléments dans la prise de photo qui agissent directement sur le résultat. Ils sont en liens l’un avec l’autre et déterminent les facteurs qui influencent ce résultat. Ces éléments sont:

ISO qui est la mesure utilisée pour déterminer la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil. Ceux-ci commencent à 100 et sont doublés à chaque incrément (200-400-800-etc).

Ouverture qui est la mesure de l’iris utilisée par la lentille connue par la codification f suivi d’un chiffre. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture de l’iris est grande.

Vitesse qui détermine le temps que l’obturateur demeurera ouvert pour la prise de photo. Elle se mesure le plus souvent en fractions de seconde (1/2000-1/500 etc.) et exceptionnellement en secondes pleines.

C’est à l’intersection de ces trois éléments qu’est mesurée l’exposition par le capteur. L’important est de comprendre qu’en modifiant l’un ou l’autre de ces éléments, il y a une influence sur les autres éléments afin de conserver la balance dans le résultat photographique.

Ainsi à partir d’une photo prise, si je change l’ouverture de celle-ci j’aurai à modifier un des autres éléments pour obtenir le même résultat. Mais le tout s’explique via la métaphore suivante :

Imaginez une fenêtre avec des persiennes qui s’ouvrent et qui se ferment. C’est votre appareil.

La fenêtre c’est l’ouverture. Plus la fenêtre est grande, plus elle laisse passer  la lumière et plus la pièce est éclairée.

Les persiennes représentent la vitesse. Plus vous les laisser ouvertes, plus la lumière entre dans la pièce.

Imaginez maintenant que vous êtes au milieu de cette pièce  que vous portez des lunettes fumées. Vos yeux sont désensibilisés à l’intensité de la lumière. C’est un peu comme si vous aviez un iso très bas.

Plusieurs façons existent maintenant pour donner l’impression qu’il y a plus de lumière dans la pièce. On peut garder les persiennes ouvertes plus longtemps (réduire la vitesse), avoir une fenêtre plus grande (augmenter l’ouverture) ou enlever les lunettes (augmenter la valeur iso).

ISO qui est la mesure utilisée pour déterminer la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil. Ceux-ci commencent à 100 et sont doublés à chaque incrément (200-400-800-etc).

Ouverture qui est la mesure de l’iris utilisée par la lentille connue par la codification f suivi d’un chiffre. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture de l’iris est grande.

Vitesse qui détermine le temps que l’obturateur demeurera ouvert pour la prise de photo. Elle se mesure le plus souvent en fractions de seconde (1/2000-1/500 etc.) et exceptionnellement en secondes pleines.

C’est à l’intersection de ces trois éléments qu’est mesurée l’exposition par le capteur. L’important est de comprendre qu’en modifiant l’un ou l’autre de ces éléments, il y a une influence sur les autres éléments afin de conserver la balance dans le résultat photographique.

Ainsi à partir d’une photo prise, si je change l’ouverture de celle-ci j’aurai à modifier un des autres éléments pour obtenir le même résultat. Mais le tout s’explique via la métaphore suivante :

Imaginez une fenêtre avec des persiennes qui s’ouvrent et qui se ferment. C’est votre appareil.

La fenêtre c’est l’ouverture. Plus la fenêtre est grande, plus elle laisse passer  la lumière et plus la pièce est éclairée.

Les persiennes représentent la vitesse. Plus vous les laisser ouvertes, plus la lumière entre dans la pièce.

Imaginez maintenant que vous êtes au milieu de cette pièce  que vous portez des lunettes fumées. Vos yeux sont désensibilisés à l’intensité de la lumière. C’est un peu comme si vous aviez un iso très bas.

Plusieurs façons existent maintenant pour donner l’impression qu’il y a plus de lumière dans la pièce. On peut garder les persiennes ouvertes plus longtemps (réduire la vitesse), avoir une fenêtre plus grande (augmenter l’ouverture) ou enlever les lunettes (augmenter la valeur ISO).


Fond d’écran pour novembre.

novembre copy

Je vous présente ce mois-ci un fond d’écran « en feu ». Je devais me presenter pour une rencontre au Casino et j’étais un peu tôt. Ayant, plus souvent que pas, ma camera avec moi, j’ai profité de l’éclairage de fin de journée pour créer la photo que j’ai choisi pour ce fond d’écran.

Le reflet sur les surfaces qui bordent le pavillon du Québec ont permis de donner cet effet de flames. En fait, c’est un mélange de reflet des nuages avec le soleil couchant. Comme on dit souvent, être au bon endroit au bon moment.

Pavillon du Québec en feu: f11 – 1/1000 sec. – iso200 – 70mm.

Merci de partager et surtout, bonnes photos.

Denis.


La photographie et le bénévolat.

52156_741870459213829_6578207292054678864_o (1)

Toutes mes excuses à ceux qui suivent ce blog. Les derniers mois ont été quelques peu occupés.

Juin et juillet ont été des mois de récupération. Les vacances en Estrie ont également été une occasion pour faire de la photo. Croyez-le ou non, je suis encore à faire des retouches et devrais pouvoir bientôt vous en présenter le résultat malgré le fait que je n’ai pas terminé avec mes photos de New York……!

Un des projets majeur de l’été fût mon bénévolat comme photographe pour les Jeux du Québec. Dans une ambiance autant compétitive que de fête, j’ai eu l’occasion de mettre à profit mes talents de photographe. Ce genre de projet est idéal pour le développement personnel. J’ai eu la chance de côtoyer d’autres amateurs et d’échanger sur les techniques de photos sportives dans différentes situations.

Travailler dans de telles situations enlève une certaine pression  sur le produit final à offrir. Si on manque son coup, ce n’est pas grave. On continue et apprends. Par contre, c’est la fierté d’avoir ses photos affichées sur le site qui donne une immense gratification. J’ai eu à couvrir quatre activités soit le baseball, le basketball, le triathlon et le sauvetage sportif. Chacun avec ses défis.

La page Facebook de la ‘Finale des Jeux du Québec 2014’ contient le résultat de ce que plus de 85 photographes ont compilés des meilleures prises de vus dans une variété de disciplines. Vous trouverez certaines des miennes dans les quatre sports que j’ai suivi mais je suis surtout fier de celles que j’ai pris au triathlon.

Une autre activité que j’ai eu à faire comme photographe bénévole fût pour la couverture de la conférence de presse de Dianova et l’ouverture officielle de leur nouvel entrepôt. Encore une fois, cet événement est une occasion de parfaire ses talents de photographe. La façon unique d’une telle couverture permet encore une fois de se développer en tant que photographe.

Je vous encourage grandement d’explorer ces chances de non seulement aider différents organismes à exploiter leurs attributs via vos photos mais également la chance de vous développer en tant que photographe et surtout de rencontrer des gens sympathiques qui vous en seront grandement reconnaissant.

Entre temps, je vous souhaite bonnes photos…