Partager une passion

Articles marqués “lentilles

Appareil photo vs téléphone

Caméravstel

J’entends souvent les gens dire : « mon téléphone prends de super belles photos. » Tant mieux pour eux. Le choix du résultat est personnel et si on est satisfait de celui qu’offre son téléphone, bravo pour vous.

D’autres me disent : « j’ai des bonnes photos avec mon téléphone mais pas aussi bonnes que les tiennes avec ton appareil ». Déjà ces gens font une distinction et pour eux le résultat a une certaine importance.

Mais la question qui  se pose est : « C’est quoi en fait la différence? ». Je vais  tenter de vous l’expliquer.

La raison numéro un de l’existence des caméras sur les téléphones demeure les réseaux sociaux. Ils ont permis à tous et chacun de partager nos moments les plus intimes et agréables facilement et rapidement. L’affichage sur Facebook, Twitter et autres est instantané. Vous pouvez même afficher des vidéos  directement sur YouTube.

Allez voir maintenant vos photos et celles de vos amis qui ont été prises avec un téléphone. Un des problèmes récurent c’est la photo embrouillée. Pour certains d’entre vous ce n’est pas important. C’est le « selfie » dans un club ou resto qui montre qu’on est en train d’avoir du plaisir. Plus souvent on la regarde, on en rit, on la publie et après c’est fini on n’en parle plus.

La beauté de la photographie, c’est qu’elle nous permet de figer à tout jamais, un moment dans le temps. Si pour vous ce moment n’existe que pour le présent, votre téléphone suffira pour vos besoins. Mais si vous cherchez à documenter de façon permanente un évènement, je vous suggère une caméra.

Le problème commun qu’on retrouve avec un téléphone, c’est la photo floue. Malgré les technologies de plus en plus avancées, les caméras dans vos téléphones ont encore de la difficulté à s’ajuster pour les différentes situations d’éclairage et d’interprétation de vitesse. Les résultats avec le téléphone sont bons dans des situations d’éclairage optimales avec des sujets qui ne bougent pas ou presque.

Avec une caméra, vous pouvez ajuster l’ouverture, la vitesse, la sensibilité des capteurs pour compenser tous les manques. Même en mode automatique, le capteur de votre caméra est bâti pour mettre en place toutes les options nécessaires pour une bonne capture. Il vous est donc possible de figer le mouvement avec une vitesse de prise beaucoup plus rapide ou d’ajuster l’ouverture pour laisser entrer plus ou moins de lumière.

Un autre obstacle à votre caméra/téléphone va se situer au niveau de la composition. Ce dernier élément est celui qui fait toute la différence entre une bonne photo et une photo qui a du WOW. Les options focales sont beaucoup plus grandes avec un appareil photo soit par les options internes mais surtout avec la possibilité de changer de lentilles pour des prises en rapproché ou à grand angle.

Allez au match de soccer de votre jeune et prenez des photos avec votre téléĥone. Vous n’arriverez pas à l’isoler dans votre photo et la photo risque d’être floue parce qu’il courre vite le jeune. De même, si vous essayez de prendre une belle photo d’un beau grand paysage, vous utiliserez l’option panoramique pour capter le tout mais n’allez pas l’imprimer. Vous serez terriblement déçu.

Si pour vous,  documenter l’histoire de votre vie se fait via les medias sociaux, votre téléphone sera probablement votre outil de préférence. Par contre, si c’est important de préserver ces évènements avec le but de bien expliquer et avec un certain niveau de qualité, je vous invite à vous armer d’un appareil photo.

Bonnes photos.

Advertisements

Comprendre le triangle d’exposition d’une photo : une métaphore.

IMG_6902fb

Il existe trois éléments dans la prise de photo qui agissent directement sur le résultat. Ils sont en liens l’un avec l’autre et déterminent les facteurs qui influencent ce résultat. Ces éléments sont:

ISO qui est la mesure utilisée pour déterminer la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil. Ceux-ci commencent à 100 et sont doublés à chaque incrément (200-400-800-etc).

Ouverture qui est la mesure de l’iris utilisée par la lentille connue par la codification f suivi d’un chiffre. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture de l’iris est grande.

Vitesse qui détermine le temps que l’obturateur demeurera ouvert pour la prise de photo. Elle se mesure le plus souvent en fractions de seconde (1/2000-1/500 etc.) et exceptionnellement en secondes pleines.

C’est à l’intersection de ces trois éléments qu’est mesurée l’exposition par le capteur. L’important est de comprendre qu’en modifiant l’un ou l’autre de ces éléments, il y a une influence sur les autres éléments afin de conserver la balance dans le résultat photographique.

Ainsi à partir d’une photo prise, si je change l’ouverture de celle-ci j’aurai à modifier un des autres éléments pour obtenir le même résultat. Mais le tout s’explique via la métaphore suivante :

Imaginez une fenêtre avec des persiennes qui s’ouvrent et qui se ferment. C’est votre appareil.

La fenêtre c’est l’ouverture. Plus la fenêtre est grande, plus elle laisse passer  la lumière et plus la pièce est éclairée.

Les persiennes représentent la vitesse. Plus vous les laisser ouvertes, plus la lumière entre dans la pièce.

Imaginez maintenant que vous êtes au milieu de cette pièce  que vous portez des lunettes fumées. Vos yeux sont désensibilisés à l’intensité de la lumière. C’est un peu comme si vous aviez un iso très bas.

Plusieurs façons existent maintenant pour donner l’impression qu’il y a plus de lumière dans la pièce. On peut garder les persiennes ouvertes plus longtemps (réduire la vitesse), avoir une fenêtre plus grande (augmenter l’ouverture) ou enlever les lunettes (augmenter la valeur iso).

ISO qui est la mesure utilisée pour déterminer la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil. Ceux-ci commencent à 100 et sont doublés à chaque incrément (200-400-800-etc).

Ouverture qui est la mesure de l’iris utilisée par la lentille connue par la codification f suivi d’un chiffre. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture de l’iris est grande.

Vitesse qui détermine le temps que l’obturateur demeurera ouvert pour la prise de photo. Elle se mesure le plus souvent en fractions de seconde (1/2000-1/500 etc.) et exceptionnellement en secondes pleines.

C’est à l’intersection de ces trois éléments qu’est mesurée l’exposition par le capteur. L’important est de comprendre qu’en modifiant l’un ou l’autre de ces éléments, il y a une influence sur les autres éléments afin de conserver la balance dans le résultat photographique.

Ainsi à partir d’une photo prise, si je change l’ouverture de celle-ci j’aurai à modifier un des autres éléments pour obtenir le même résultat. Mais le tout s’explique via la métaphore suivante :

Imaginez une fenêtre avec des persiennes qui s’ouvrent et qui se ferment. C’est votre appareil.

La fenêtre c’est l’ouverture. Plus la fenêtre est grande, plus elle laisse passer  la lumière et plus la pièce est éclairée.

Les persiennes représentent la vitesse. Plus vous les laisser ouvertes, plus la lumière entre dans la pièce.

Imaginez maintenant que vous êtes au milieu de cette pièce  que vous portez des lunettes fumées. Vos yeux sont désensibilisés à l’intensité de la lumière. C’est un peu comme si vous aviez un iso très bas.

Plusieurs façons existent maintenant pour donner l’impression qu’il y a plus de lumière dans la pièce. On peut garder les persiennes ouvertes plus longtemps (réduire la vitesse), avoir une fenêtre plus grande (augmenter l’ouverture) ou enlever les lunettes (augmenter la valeur ISO).


Évènement montgolfières remis à demain.

IMG_1301  J’ai dû annuler l’événement photo d’aujourd’hui à St-Jean à cause de la pluie. Par contre, la bonne nouvelle est qu’ils annoncent du beau temps pour demain et on va avoir la chance de se reprendre.

Lors de cette activité nous aurons l’occasion de travailler deux aspects de la photographie soit la profondeur de champs et la composition.  En somme, il s’agit de combiner ce que l’on voit avec ce que nous avons l’intention de reproduire en photo.

Le secret est entre vos mains et il me fera plaisir de vous le montrer. À demain j’espère, et surtout n’oubliez pas

Bonnes photos


Fond d’écran pour août

Août2015d IMG_1503_tonemapped

Excusez encore le retard. Trop de choses en même temps.

Pour ce mois-ci, je vous offre un fond d’écran que j’ai pris lors de l’évènement des montgolfières de St-Jean sur le Richelieu. J’en profite pour réitérer mon offre de vous joindre à moi le 12 août prochain au campus de la base militaire de St-Jean pour une séance de photos qui je vous jure sera haute en couleurs.

Je serai présent à l’envolée matinale soit à 6hrs. Profitez-en pour venir apprendre des trucs et pour les utilisateurs de Canon, faire l’essai de « Bertha » ma lentille zoom de 150-500mm. L’évènement est une belle occasion pour échanger et comprendre mieux son appareil photo. La beauté de tout ça, c’est que c’est gratuit.

Espérant vous y voir et surtout n’oubliez pas,

Bonnes photos.

Ballon sur fond bleu : f5.6 – 1/750sec. – iso200 – 55mm

Évènement photo : 12 août 2015 à 6hrs – 25 ballons

Collège militaire royal de Saint-Jean (terrain de football)

15, rue Jacques-Cartier Nord Saint-Jean-sur-Richelieu, Qc J3B 8R8


toujours prévoir.

Tremblant 162

Voilà quelque temps, on s’est permis des vacances à Tremblant. C’est toujours une occasion pour moi d’aller faire de la photo tout en explorant de nouvelles régions. Pour ce congé, notre fille avait eu la brillante idée de nous offrir à mon épouse et moi, un cadeau de Noël très original, soit une aventure en traîneau à chiens.

Vous pouvez vous facilement imaginer les occasions photos dont j’ai profité. L’une d’elles d’ailleurs a fait l’objet de mon fond d’écran de mars que j’avais publié sur ma page Facebook et que j’avais oublié de faire sur mon blogue. Toutes mes excuses à ceux qui me suivent.

La température pendant cette belle semaine de congé, s’est maintenue aux alentours de – 20 Celsius. Bien habillé, il n’y a pas de problèmes. C’est l’équipement dont il faut s’inquiéter. Le truc est de bien protéger la caméra et les lentilles.

Pour ce faire, il existe des enveloppes qui sont comme des sacs de plastique qui se glissent au-dessus de nos appareils pour les protéger du vent, de la neige, du sable, de la pluie etc. Peu couteux et très pratique. Mais lors de températures si froides, ce sont les batteries qui peuvent nous causer les plus grands soucis. Mon conseil, ayant toujours des piles supplémentaires sur vous, au chaud. Froides, la durée de vie est réduite.

Dans mes photos de Tremblant, je me suis permis des photos de nuit du village. J’ai pensé à mon trépied et quelle lentille je voulais pour minimiser mon transport d’équipement et oublié mes piles supplémentaires. Je peux vous dire que mon expérience photos a été grandement réduite. Le facteur vent était à moins 40c. Les différents mécanismes de l’appareil ont gelés. Moi qui aime prendre mes photos en rafales de trois,  oublier ça.

Pour voir d’autres résultats, je vous invite sur mon site www.dbriyul.com et surtout n’oubliez pas,

Bonnes Photos.


Trop de lumière

IMG_7425 IMG_7421

Voici un problème qui nous arrive lorsqu’on fait de la photo de paysages : trouver l’équilibre parfait de lumière, ouverture et vitesse pour obtenir l’effet désiré. Quand on est dehors, le jour, non seulement Dame Nature influence nos photos mais aussi cette boule de feu qu’on appelle soleil.

Dans un de mes articles précédents, j’expliquais comment faire pour obtenir une photo dont seul le sujet a une mise au point claire et le fond est flou. On se doit d’utiliser une grande ouverture qui est représente par une valeur  focale petite soit aux alentours de f/4. Ceci implique que le capteur va recevoir beaucoup de lumière.

Un autre type d’effet est celui des courants d’eau qui ont une texture crémeuse. Pour ce faire, on doit utiliser une vitesse qui est lente qui va du ¼ de seconde allant jusqu’à du 3 secondes et plus. Dans cette situation, nous avons un problème de trop de lumière arrivant au capteur. Alors comment y parier.

La réponse réside dans l’utilisation d’un filtre à densité neutre. Cette solution est à la fois simple et complexe. Ces filtres viennent avec différentes densités. Personnellement, j’utilise un filtre à densité variable qui me permet de déterminer la noirceur que j’utiliserai. Ce que ces filtres font, c’est qu’ils truquent le capteur à croire qu’il y a effet moins de lumière que le réel et de procéder aux ajustements en conséquences.

Dans les exemples soumis, mon intention est de donner un effet lisse à l’eau qui s’écoule. Pour ce faire, j’utilise une vitesse de ¼ de seconde. L’exemple de droite est sans le filtre. On peut facilement voir que le capteur capote. À gauche,  j’introduis le filtre à une densité plus ou moins élevée et voilà, j’obtiens l’effet désiré avec l’équilibre nécessaire pour faire bien paraître ma photo.

Ce type de filtre n’est pas pour tout le monde. Il y des occasions spéciales pour utiliser un tel outil et ceci est pour compenser les lacunes que nous donnent certaines lentilles et appareils. La densité neutre du filtre n’a aucun effet visible sur les couleurs captées. L’utilisation de ce filtre est assez exceptionnelle. Avant de courir vous en procurer un, je vous suggère de faire l’acquisition d’un filtre polarisant. Ce type de filtre vous procurera des photos qui ont moins de reflets causés par le soleil et vous donnera un ciel d’un bleu frappant.

En attendant, je vous souhaite de BONNES PHOTOS…….


Photos paysages

Libby 370_1_2hdr

J’aime beaucoup faire de la photo de paysages. L’an passé, c’était la région de Coaticook que j’ai exploré. Cette année, nous avons emménagé dans la région d’Eastman. J’explore donc la région ouest du Lac Memphrémagog.

Ce j’aime faire, c’est de sauter dans ma voiture et à l’aide de mon GPS, suivre les chemins moins fréquentés. Je réussis ainsi à trouver des points de vue assez exceptionnels. Je découvre également des sentiers qui m’emmènent souvent dans des endroits des plus pittoresques. C’était le cas pour le ‘sentier du Pont Couvert’ dans la région de Potton.

Malgré que traine avec moi tout mon arsenal, dernièrement je limite un peu ce que je trimbale en forêt. C’est derniers temps je me sers surtout de ma lentille Canon EFS18-200. La versatilité que me donne cet objectif est assez incroyable. Le 18mm me donne la vue d’ensemble nécessaire pour un grand angle et jusqu’au 200mm qui me permet de m’approcher lors des situations plus difficiles.

De plus, cette lentille prendra de la macro à .45mètres (1.5 pieds) ce qui donne des rapprochés très intéressants. Je travaille presque toujours avec mon trépied ceci me donne une stabilité supplémentaire pour assurer la qualité de mes photos. J’ajoute à cela mon déclencheur à distance et voilà le tour est joué.

Cette année j’ai un incitatif supplémentaire pour mes explorations. La MRC de Memphrémagog a un concours qu’elle appelle ‘Typiquement Memphrémagog’ et qui est ouvert à tous. Il s’agit de mettre en valeur des paysages culturels de la région. Un paysage sur lequel l’humain a laissé une trace qui témoigne de son passage. J’ai pris déjà plein de bonnes photos……

Le concours est ouvert jusqu’au 15 août alors si vous êtes dans la région, n’oubliez pas de prendre des photos qui respectent le thème. Le public aura jusqu’au 29 août pour voter et je ne manquerai pas de vous laisser savoir quand j’aurai affiché mes photos.

En attendant, profitez du beau temps pour explorer vos régions respectives et surtout,

Bonnes Photos.

 

Pont couvert à Potton

f6,7  18mm  iso200   1/125sec

 

D’autres photos à http://www.dbriyul.com

 


Fond d’écran de juillet

Toutes mes excuses pour le retard. Je suis en semi-vacances en Estrie (trop long à expliquer) et j’ai presque oublier de vous partager mon fond d’écran pour le mois de juillet.

Celui que je vous présente ce mois-ci est de St-Jean, plus précisément lors du festival des montgolfières de l’an passé. Il faut se lever tôt pour avoir ces clichés car les envolées du matin se font vers 7hrs, donc les préparatifs se font bien avant.

Cette photo a été prise alors que les ballons sont soufflés d’air chaud. Le spectacle et surtout ces préparatifs sont spectaculaires et donnent de magnifiques occasions de photos. C’est un pérélinage que je fais à toutes les années et vous laisserai savoir quand j’irai cette année si vous voulez vous joindre à moi.

Ballon à St-Jean — f/11 à 1/200 sec. ISO200 — 58mm


Fond d’écran de juillet

Toutes mes excuses pour le retard. Je suis en semi-vacances en Estrie (trop long à expliquer) et j’ai presque oublier de vous partager mon fond d’écran pour le mois de juillet.

Celui que je vous présente ce mois-ci est de St-Jean, plus précisément lors du festival des montgolfières de l’an passé. Il faut se lever tôt pour avoir ces clichés car les envolées du matin se font vers 7hrs, donc les préparatifs se font bien avant.

Cette photo a été prise alors que les ballons sont soufflés d’air chaud. Le spectacle et surtout ces préparatifs sont spectaculaires et donnent de magnifiques occasions de photos. C’est un pérélinage que je fais à toutes les années et vous laisserai savoir quand j’irai cette année si vous voulez vous joindre à moi.

 

Ballon à St-Jean — f/11 à 1/200 sec. ISO200 — 58mm

 


Fond d’écran de juin

juin2014

Toutes mes excuses pour le retard à rendre disponible mon fond d’écran pour le mois de juin. Je sais que vous êtes nombreux à vous en servir et je vous en suis reconnaissant. SVP continuez à partager avec vos amis et n’oubliez pas que je publie moi même mes photos et les encadrent au besoin avec ou sans passe-partout. Voyez mon site web à http://www.dbriyul.com.

Ce mois-ci je vous offre une scène du Lac Massawippi. Le bord de l’eau, les chaises, le soleil, tout pour nous rassurer que l’été est enfin à nos portes.

Merci encore de votre encouragement et surtout, bonnes photos……

Denis

Lac Massawippi, F25,1/50,iso100,16mm