Partager une passion

Articles marqués “automatique

Comprendre le triangle d’exposition d’une photo : une métaphore.

IMG_6902fb

Il existe trois éléments dans la prise de photo qui agissent directement sur le résultat. Ils sont en liens l’un avec l’autre et déterminent les facteurs qui influencent ce résultat. Ces éléments sont:

ISO qui est la mesure utilisée pour déterminer la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil. Ceux-ci commencent à 100 et sont doublés à chaque incrément (200-400-800-etc).

Ouverture qui est la mesure de l’iris utilisée par la lentille connue par la codification f suivi d’un chiffre. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture de l’iris est grande.

Vitesse qui détermine le temps que l’obturateur demeurera ouvert pour la prise de photo. Elle se mesure le plus souvent en fractions de seconde (1/2000-1/500 etc.) et exceptionnellement en secondes pleines.

C’est à l’intersection de ces trois éléments qu’est mesurée l’exposition par le capteur. L’important est de comprendre qu’en modifiant l’un ou l’autre de ces éléments, il y a une influence sur les autres éléments afin de conserver la balance dans le résultat photographique.

Ainsi à partir d’une photo prise, si je change l’ouverture de celle-ci j’aurai à modifier un des autres éléments pour obtenir le même résultat. Mais le tout s’explique via la métaphore suivante :

Imaginez une fenêtre avec des persiennes qui s’ouvrent et qui se ferment. C’est votre appareil.

La fenêtre c’est l’ouverture. Plus la fenêtre est grande, plus elle laisse passer  la lumière et plus la pièce est éclairée.

Les persiennes représentent la vitesse. Plus vous les laisser ouvertes, plus la lumière entre dans la pièce.

Imaginez maintenant que vous êtes au milieu de cette pièce  que vous portez des lunettes fumées. Vos yeux sont désensibilisés à l’intensité de la lumière. C’est un peu comme si vous aviez un iso très bas.

Plusieurs façons existent maintenant pour donner l’impression qu’il y a plus de lumière dans la pièce. On peut garder les persiennes ouvertes plus longtemps (réduire la vitesse), avoir une fenêtre plus grande (augmenter l’ouverture) ou enlever les lunettes (augmenter la valeur iso).

ISO qui est la mesure utilisée pour déterminer la sensibilité à la lumière du capteur de votre appareil. Ceux-ci commencent à 100 et sont doublés à chaque incrément (200-400-800-etc).

Ouverture qui est la mesure de l’iris utilisée par la lentille connue par la codification f suivi d’un chiffre. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture de l’iris est grande.

Vitesse qui détermine le temps que l’obturateur demeurera ouvert pour la prise de photo. Elle se mesure le plus souvent en fractions de seconde (1/2000-1/500 etc.) et exceptionnellement en secondes pleines.

C’est à l’intersection de ces trois éléments qu’est mesurée l’exposition par le capteur. L’important est de comprendre qu’en modifiant l’un ou l’autre de ces éléments, il y a une influence sur les autres éléments afin de conserver la balance dans le résultat photographique.

Ainsi à partir d’une photo prise, si je change l’ouverture de celle-ci j’aurai à modifier un des autres éléments pour obtenir le même résultat. Mais le tout s’explique via la métaphore suivante :

Imaginez une fenêtre avec des persiennes qui s’ouvrent et qui se ferment. C’est votre appareil.

La fenêtre c’est l’ouverture. Plus la fenêtre est grande, plus elle laisse passer  la lumière et plus la pièce est éclairée.

Les persiennes représentent la vitesse. Plus vous les laisser ouvertes, plus la lumière entre dans la pièce.

Imaginez maintenant que vous êtes au milieu de cette pièce  que vous portez des lunettes fumées. Vos yeux sont désensibilisés à l’intensité de la lumière. C’est un peu comme si vous aviez un iso très bas.

Plusieurs façons existent maintenant pour donner l’impression qu’il y a plus de lumière dans la pièce. On peut garder les persiennes ouvertes plus longtemps (réduire la vitesse), avoir une fenêtre plus grande (augmenter l’ouverture) ou enlever les lunettes (augmenter la valeur ISO).


«Coaching» photo

IMG_6141bwr water

Vous regardez une photo dans un magazine et vous vous dites wow, c’est vraiment une bonne photo. Vous regardez la vôtre et vous dites ouin, pas pire…..Pourtant à bien y penser, les deux « photographes » ont simplement cliqué leurs appareils pour obtenir leurs photos. Alors pourquoi tant de différences?

Il n’y a pas de réponse simple à cette question. Mis à part les logiciels de retouches, il est évident que les habiletés de l’un et l’autre sont très différents. Mais comment faire pour arriver à des résultats plus que satisfaisants.

En premier lieu, il est important de bien comprendre les éléments de base de la photographie : lumière, profondeur de champs, vitesse pour ne donner que quelques exemples. En deuxième, il  faut de bien comprendre comment utiliser votre appareil. Les petits dessins sur la roulette qui se trouve sur le dessus de votre caméra ne sont pas là pour le décorer.

Vient ensuite les habiletés de photographe. Il s’agit de s’exercer à « voir » comme un photographe. La composition, les angles, d’où vient la lumière, le sujet etc. On veut bien prendre des photos mais il faut quand même avoir une idée de ce qu’en sera le résultat. Et si ce résultat n’est pas satisfaisant, il est nécessaire de comprendre quoi faire pour le corriger.

Finalement, comme dans toute bonne chose, rien ne bat la pratique. Prenez en des photos, essayez et expérimentez avec différentes options. Regardez vos tests et essayez de comprendre ce qui marche et ce qui ne marche pas dans chacune d’elles. C’est la beauté du digital. Quand j’ai fini, je «delete» tout ce qui n’est pas satisfaisant.

Mais rien ne vaut plus que l’expérience de pouvoir apprendre avec un «coach». C’est pourquoi j’ai décidé d’unir mes quarante ans de passion pour cet art avec mon expertise de formateur et de mentor pour offrir des séances privées d’apprentissages adaptés à vos besoins. Que ce soit pour apprendre les principes fondamentaux de la photographie ou parce que vous avez décidé que vous en aviez assez de toujours prendre vos photos en mode «automatique», j’ai la solution pour vous.

Je ne fais pas carrière en photographie. Je suis un passionné qui veut partager son expertise. Les frais sont raisonnables et associés à vos besoins. Si le tout vous intéresse ou si vous désirez d’autres renseignements, je vous invite à m’écrire à dbriyul@hotmail.com . Vous serez agréablement surpris de voir ce qu’un peu de «coaching» peut faire pour changer votre appréciation de cette forme d’art.

Je profite aussi de l’occasion pour vous souhaiter de Joyeuses Fêtes,

Et surtout, bonnes photos…….


Décrocher de l’automatisme

_MG_0929

Ce n’est pas tout de sortir sa caméra et de prendre des photos, tout le monde le fait. Mais pourquoi les photos de l’un sont meilleures que l’autre? Plusieurs facteurs viennent influencer le résultat de notre image. Mais celui qui est le plus influent, c’est la lumière.
Quand vous êtes en mode automatique, la caméra fait tout pour vous. Tout d’abord, le détecteur de lumière de votre appareil va déterminer l’ouverture adéquate, la vitesse, la balance des blancs, l’ISO nécessaire et faire le focus pour vous. Tout ça avec le clic d’un bouton. Mais pourquoi votre photo ne sort pas comme vous la voulez?
Malgré toute la technologie que contient votre caméra, cette dernière est en réalité pas mal niaiseuse. Si j’ai un mur pâle en plein soleil ou de la neige, elle ne voit pas la différence. Votre fille qui saute à la corde, votre caméra ne voit pas le mouvement. Le focus s’est fait sur l’arbre derrière les enfants qui jouent et ceux-ci sont embrouillés.
Il existe des outils sur votre appareil qui vont vous permettre de parer aux lacunes de votre caméra en mode automatique. Les fonctions « AV », « TV », « M » (sur Canon) vous aideront à corriger ces différents problèmes. Je vais tenter dans les jours qui suivent de vous donner quelques leçons. L’idée est encore une fois de vous aider à décrocher de la mode automatique. Éventuellement, j’espère monter des ateliers pratiques où l’on pourra se rencontrer et élaborer plus longuement sur les différents aspects de la photographie.
Entre temps, bonnes photos.


Encore sur la composition

Image

Il va sans dire que la composition est la base d’une bonne photo. Il arrive parfois qu’on soit incapable d’éliminer certains aspects lors de la prise de la photo. On requiert donc les services de notre outil de retouche pour faire du « cropping » ou d’éliminer des objets ou personnes de la photo.

Le but d’une bonne composition est d’éliminer le plus possible les retouches à faire. Avant de cliquer, assurez-vous qu’il n’y a pas un poteau de clôture qui sort de la tête de votre conjoint…Souvent juste un pas à gauche ou à droite peut faire toute la différence.

Un autre exemple d’erreur, imaginez-vous à Paris avec votre famille. Vous prenez donc cette jolie famille devant la Tour Eiffel et vous choisissez d’inclure toute la tour avec votre petit groupe. Il y a de bonnes chances que le résultat sera votre groupe en miniature devant une tour qui semble loin. Approchez-vous et cadrez le groupe de façon à ce qu’une petite partie seulement de la tour soit visible et sert de fond. On la connaît tous la Tour. Vous voulez seulement laisser savoir que vous y étiez. Si vous insistez pour la prendre en photo, composez pour ne montrer que la tour.

Ce genre de planification vous permettra de prendre des photos qui seront plus agréables à regarder et qui auront une histoire plus personnelle que seulement celle d’un autre groupe de touriste devant la Tour.

J’utilise beaucoup de lentilles avec un zoom. Ceci me donne l’opportunité de m’approcher de mes sujets lorsque je ne peux le faire physiquement. Le danger est que plus on est loin plus les chances sont que ma photo  soit brouillée. Assurez-vous d’utiliser une vitesse plus rapide à ce moment pour être certain d’éliminer toutes motions dans la photo.

Bonnes photos.


En passant

Tout est dans la composition:

IMG_3457

Vous vous êtes procuré un nouvel appareil photo numérique. Vos photos sont « belles » mais n’ont pas le « punch » auquel vous vous attendiez. Surtout ne vous découragez pas.  Excusez-moi l’expression, mais il faut vraiment voir le « big picture ».

Votre appareil a des fonctions qui permettent de faire des ajustements qui donneront à vos photos une petite touche spéciale. Je promets dans les blogs qui suivront de vous faire des suggestions et de vous aider à comprendre certains aspects de votre appareil. Même en mode automatique, vous devriez avoir la sensation que votre photo se détache de l’ordinaire.

Si ce n’est pas le cas, trop souvent le problème se situe au niveau de la composition. J’en ai déjà parlé dans d’autres diffusions et je ne peux que réitérer que même si vous avez la meilleure caméra au monde, si la composition n’est pas bonne, votre photo sera toujours « bin ordinaire ».

Mais comment parier à cette lacune? L’expérience. Je fais de la photo depuis plus de quarante ans comme amateur et semi-professionnel. J’en ai pris des photos et il faut en prendre beaucoup. Mais on doit également les regarder. Trop de fois on a tendance, surtout dans cette aire digitale, de regarder la photo, de se dire qu’elle n’est pas bonne et de faire « delete ». Mais avant de l’effacer, prenez quelques secondes de plus et posez-vous la question : Pourquoi je n’aime pas cette photo et que je m’en débarrasse?

On apprend par nos erreurs et c’est cette expérience photographique qui améliorera notre qualité de photos. Lors de mon voyage au UK, j’ai pris plus de 7500 photos (merci le numérique). À mon retour, dans mon premier trie, le tiers des photos étaient déjà à la poubelle pour des erreurs techniques évidentes (hors champ, éclairage, sans bon sens,etc).  Mon compte final est d’environ 2500 mais j’ai pris le temps de regarder et de me demander si la photo que je regardais avait une plus-value à mon expérience de voyage et si elle valait la peine d’être partagée.

Suis d’accord avec vous. Le processus demande beaucoup de temps, mais c’est ce même processus qui vous permettras d’améliorer vos connaissances en photographie et qui vous incitera à explorer d’avantage les options qui vous sont offertes par votre appareil photo. La photo que je vous présente au début a été prise avec la Canon Shure Shot de mon épouse. Un bon appareil beau bon pas cher qui se dissimule bien dans une poche. Elle a été achetée plusieurs fois par le biais des agences avec qui je fais affaire. Pensez composition et après on travaillera sur la présentation. En attendant,

Bonnes photos.

Denis


« Le bracketting »

ImageLa plus part des caméras numériques vous offrent aujourd’hui l’option « bracket ». Cette option vous permet en somme de prendre trois photos du même sujet avec des réglages différent. Le résultat est que vous aurez une photo dont l’exposition sera normale et deux autres dont une sera surexposée et l’autre sous-exposée. On peut décider d’y aller à un, deux ou même trois crans de différence avec l’exposition normale.

 

Il y a plusieurs types de « bracketting » possible. Les plus courantes sont celles avec une ouverture (f stop) fixe qui influencera la vitesse de la prise de photo et l’autre est l’inverse où la vitesse reste constante et c’est l’ouverture qui variera. Pour ce faire vous aurez à aller dans les ajustements manuels de votre appareil.

 

Une fois les photos prises, vous pourrez alors déterminer laquelle vous plait le plus mais ça n’arrête pas là. Avec un logiciel de retouches, vous pouvez combiner les trois photos pour créer des effets spectaculaires et chercher des définitions dans vos photos que vous ne pourriez avoir autrement. Faites en l’essai.

 

Bonnes photos.


Bonne Année

Vous avez reçu du Père (ou Mère) Noël du nouvel équipement de photographique et vous avez pris pleins de photos sans trop savoir quoi faire, je vous invite à m’envoyer vos questions et lire ce blog pour agrémenter votre expérience.

Bonne année à tous et surtout, bonnes photos

2013